Le cyclope (2010)
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Medium teinté noir et ciré, caoutchouc, optique, pigments photoluminescents.
Diamètre : 20 cm. / Longueur : 27 à 36 cm.
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Collection privée, Paris.
--------------------------------------------------------------------------------------------------

Daguerre, avant sa rencontre avec Niepce et leur invention commune des premiers procédés photographiques, captait l'image projetée par sa chambre obscure au moyen de poudres phosphorescentes, qui la restituaient ensuite sous une forme lumineuse, sans toutefois permettre de la fixer.

Je revisite ce principe pour la possibilité qu'il offre d'impressionner une image de façon continue, délivrant une sorte "photographie perpétuelle" qui ne montre pas un instant mais une durée, dans une échelle de temps dilatée.

Le dispositif proposé est réversible, captant l'image de l'environnement immédiat, et la restituant à la manière d'une visionneuse de diapositives. L'impression de la surface phosphorescente étant renouvelée en permanence, l'image ne présente nettement que les objets immobiles, de sorte qu'aucun être vivant n'y apparaît, si ce n'est sous la forme d'une silhouette fantomatique, comme s'il nous était donné de scruter la rétine d'une créature dont le rythme biologique serait extrêmement ralenti, la rendant indifférente, incapable de percevoir nos agitations frénétiques.

--------------------------------------------------------------------------------------------------